Compte-rendu du Conseil municipal du 16 juin 2016

Au départ de cette séance du Conseil municipal, Yannick Belle est intervenu à propos de la décision du Maire de faire appel du jugement du 13 mai perdu par notre commune :

« Lorsqu’on évoquait les emprunts toxiques lors des derniers conseils municipaux, vous disiez à chaque fois pour tenter d’atténuer vos responsabilités : nous ne sommes pas les seuls, y a aussi Seyssins, y a aussi la Métro.

Effectivement. Mais aujourd’hui la différence entre ces 2 collectivités et Sassenage est de taille.

Pour sortir de ces emprunts toxiques il ya eu :

A Seyssins, une présentation des différentes hypothèses, un débat puis un vote du conseil municipal  largement relayé dans la presse locale pour que les citoyens contribuables soient informés.

A la Métro, il y aura une présentation des différentes solutions et des propositions du fonds de soutien, un passage en commission des finances, un débat dans les groupes politiques, un débat en conseil communautaire et un vote sur la solution proposée le 1er juillet.

Tout est mis sur la table, chacun peut s’exprimer .on est dans un système démocratique normal, dans le devoir d’information des élus et des citoyens. Et cela donne bien plus de force aux décisions finalement prises.

A Sassenage :

-aucune transmission du jugement aux élus,

-aucune information sur les propositions du fonds de soutien,

– aucun débat.

Et quand des élus de votre majorité qui ont assisté à un exposé présenté par le collectif sur l’historique des emprunts toxiques  félicitent  publiquement le collectif pour la qualité de l’exposé et  disent avoir appris beaucoup, c’est dire en creux le peu d’informations que vous délivrez à votre propre majorité.

Mais Non, il ne faut surtout pas parler de prêts qui nous plombent jusqu’en 2042 et on comprend mieux à la lecture du jugement en 1ère instance pourquoi vous ne voulez pas que les Sassenageois s’intéressent de trop près à ce verdict tant il en dit long sur vos responsabilités et vos méthodes.

Vous avez agi seul, sans délibérer, en 2006 et 2007 lorsque vous avez contracté les emprunts toxiques, vous avez agi seul de la même façon en 2009 et 2010 lorsque vous avez renégocié. Et tout cela ne vous a pas servi de leçons. En 2015 et en 2016, vous utilisez la même méthode pour décider de renoncer au fonds de soutien et  d’aller en justice :

J’ai toujours raison tout seul et je décide seul alors que l’argent de 12 000 sassenageois est en jeu.

Alors vous pourrez nous dire, autant de fois que vous voudrez, que parler du procès c’est mettre à mal la défense du commune. Vous pourrez le redire ou le faire redire à la fin de mon intervention tel un disque. Cet argument il sonne comme un aveu parce que vous n’avez plus rien d’autre à dire. D’ailleurs, le jugement dit exactement le contraire, je cite le jugement «  le tribunal rappelle enfin qu à compter de 2008, plusieurs élus locaux avaient dénoncé publiquement la présence dans la dette de la commune de prêts structurés consentis majoritairement par Dexia qu’ils qualifiaient de toxiques »

Cette phrase qui tombe comme une véritable sentence appellerait n’importe quel élu à faire preuve d’un minimum de modestie, voir à s’excuser auprès des élus de l’époque.

Mais non, vous préférez accuser l’autre, toujours l’autre quel qu’il soit, même les défunts, en espérant que la diversion engendrée masque votre propre responsabilité.

Mais les esprits et les consciences s’éveillent M. Coigné, même au sein de votre majorité.

Et je terminerai cette intervention par une phrase dont tout le monde reconnaitra l’auteur.

« Nourrir son ego et imposer sa vision sans plus d’égard pour la démocratie, pour les citoyens est l’ ‘inverse de tout ce qui fait la noblesse de la politique »

Cette phrase elle est de vous M. Coigné, en tout cas elle et signée par vous et on la comprend mieux aujourd’hui  car c’est exactement ce que vous mettez en œuvre tous les jours à Sassenage. » Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 636 360 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.