Compte-rendu du Conseil municipal du 27 avril 2017

Après l’approbation du procès verbal de la réunion du Conseil Municipal du 09 mars 2017, Florence Parvy est intervenue à propose de la décision du Maire N° 2017-030 :

Convention d’occupation précaire entre la commune de Sassenage et la société Freelanceur pour les anciens locaux de l’office du tourisme : projet de co-working

Une nouvelle fois nous n’avons pas été invités par la commune à l’inauguration de ce local de co-working. Vous répondrez qu’il suffit qu’on lise le Sassenage En Pages pour être informé des dates des inaugurations.

Cela montre encore une fois le peu de considération que vous avez pour les élus de l’opposition. En revanche, vous n’oubliez pas de nous rappeler nos obligations d’élus pour la tenue des bureaux de vote. Nous étions tous les 6 présents. Il n’en n’est pas de même au sein de votre équipe municipale. On verra si M. David Buisson, absent à tous les conseils depuis juillet 2015, tiendra un bureau de vote lors des prochains scrutins…

Revenons à la décision du maire N°2017-30

Comment a été choisie la société Freelanceur ? Y a-t-il eu un appel d’offre ?

Nous sommes surpris par le montant du loyer de 150€ mensuels TTC pour un local de 90m2. Comment expliquez-vous ce faible loyer ?

Il est indiqué à l’article7 de la convention d’occupation précaire que les fluides relatifs à la fourniture de l’eau et de l’électricité seront à la charge de la commune.

Eu égard au loyer de 150€ mensuels, c’est un vrai « cadeau » fait à cette société. Pour quelle raison ? Le chauffage est-il électrique ?

Réponse de M. le Maire : « L’allusion personnelle à l’égard de David Buisson ,’n’est pas fondée, il avait une excuse que j’ai jugé acceptable. En ce qui concerne l’espace co-working, cette décision était affichée et je sais que vous les lisez, vous auriez pu la poser directement à mon adjoint ou à moi-même. Je n’ai pas le droit de louer gratuitement, nous avons étudié un loyer qui couvre uniquement  les frais des fluides estimés à 150€. Nous voulons favoriser des gens qui veulent se lancer en startup pour qu’ils puissent créer des emplois. Dans un an, nous verrons si cet acte a été utile pour l’emploi et nous pourrons réévaluer le loyer. »

Monsieur le Maire : « nous avons une information juridique sur un jugement du Tribunal Administratif déposé par M. Barrionuevo et autres, c’est-à-dire l’ensemble des élus du groupe d’opposition demandant l’annulation de la délibération du 18 décembre 2014. Jugement, il y a eu ! Lire la suite de ce compte-rendu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 666 248 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.