Décès

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris hier le décès de Patrick Molinaro, adjoint au sport de la ville de Sassenage.
Nous saluons son engagement auprès du monde sportif et présentons à sa famille et à ses proches nos plus sincères condoléances.

Un hôtel fantôme ?

Lors du Conseil Municipal du 25 février 2013, le Maire et sa majorité ont décidé de céder un terrain communal situé rue Pierre Coubertin au profit de la société Oval Consortium pour la création d’un complexe hôtelier.
Diaporamas à l’appui, le Maire présentait le futur complexe et indiquait que le dossier devait démarrer vite, les premiers coups de pelle devant intervenir dans la foulée du vote du conseil municipal avec un promesse d’ouverture dès la rentrée 2013. Pour notre part, nous étions alors intervenus pour nous étonner du prix de vente du terrain communal: 50 euros le mètre carré quand le prix du terrain se situe aux alentours de 250/300 euros par mètre carré sur Sassenage en zone constructible.

Le printemps, l’été et la rentrée sont passés depuis et les travaux n’ont toujours pas commencé.
Nous avons donc interrogé le maire à ce sujet lors du Conseil municipal du 26 septembre dernier et à notre grande surprise il nous a été indiqué que la vente du terrain avec Oval Consortium n’avait pas été signée.
La raison selon le maire: “des difficultés de la société Oval Consortium et une enquête du syndicat de l’hôtellerie qui démontrerait qu’il n’y aurait pas besoin d’hôtels supplémentaires sur l’agglomération…”. Etonnant quand on se souvient des propos du maire sur le manque de structures hotelières sur l’agglomération.
Alors, même si un autre investisseur pourrait s’intéresser à l’affaire, le doute est bien installé : la construction de ce complexe hôtelier est-elle une nouvelle annonce du maire non suivie d’effets ?

Ci contre le lien vers un article du Dauphiné libéré annonçant l’ouverture à la rentrée 2013:
http://www.ledauphine.com/isere-sud/2012/09/26/laporte-siffle-le-coup-d-envoi-vuxi#jimage=5C747BC2-7EB2-4591-A569-03101A1D661C

Une commémoration expéditive

Nous assistons chaque 22 août à la cérémonie de commémoration de la libération de Sassenage qui a lieu devant le monument aux morts derrière l’hôtel de ville. Rappelons aux plus jeunes d’entre-nous que Sassenage et des Sassenageois furent fortement impliqués dans la résistance au nazisme. Ainsi la libération de Grenoble et de notre région par l’armée alliée le 22 août 1944 est une date majeure.
Ce jeudi soir, malgré des informations contradictoires sur l‘heure de la cérémonie, c’est à 19h précises que la commémoration a débuté devant une trentaine d’élus, citoyens, anciens résistants et gradés. Le conseiller général et le maire ont tour à tour procédé au dépôt des gerbes puis une minute de silence fut demandée. A peine la minute de silence achevée, la municipalité indiquait que la cérémonie était terminée. Il était 19h06. Ni discours, ni marseillaise, ni chant, ni sono, ni pot . La municipalité a consacré 6 petites minutes à la mémoire de la libération de notre commune et de ses résistants. Comme la plupart des personnes présentes, nous avons été très surpris par la caractère expéditif de ce 69ème anniversaire qui méritait mieux qu’un simulacre de cérémonie.

Budget 2013 : la communication et les réceptions à l’honneur

L’analyse du budget 2013 permet de dégager les priorités et les orientations du maire et de sa majorité. A la lecture des documents budgétaires, nous avons constaté que les subventions aux associations stagnent ou diminuent et que la subvention au Centre communal d’action sociale (CCAS) est en baisse de 11%.

A contrario, les dépenses de communication et de réceptions s’envolent : +77% pour les brochures de communication, +153% pour les réceptions (comparaison entre dépenses réelles de 2012 et budget 2013).Face à notre étonnement, il nous a été répondu que les sommes concernées n’étaient pas les plus importantes de ce budget. Certes, mais  lorsqu’on professe toute l’année aux Sassenageois, aux employés municipaux et aux associations que chaque euro dépensé doit être un euro utile, ces pourcentages d’augmentation laissent perplexes. La rigueur est-elle à géométrie variable ?       Pourquoi une telle augmentation des dépenses de promotion en 2013 financée par les impôts des Sassenageois ? Chacun connaît la réponse…

Lors du dernier Conseil municipal consacré au budget 2013, nous avons donc proposé un amendement pour ramener ces dépenses au niveau de 2012 et pour consacrer les sommes dégagées aux associations sassenageoises et au CCAS. Nous regrettons que cet amendement n’ait pas été accepté par le maire qui nous a uniquement proposé de le prendre éventuellement en compte si nous acceptions toutes les autres décisions budgétaires. Dommage pour les associations et le CCAS…

Office de tourisme: une gestion qui interroge

chateau (2)Lors du dernier Conseil municipal, la majorité à voté une subvention de 130 000 euros à l’EPIC Office de tourisme (Etablisssement Public Industriel et Commercial) avant la dissolution de cette structure publique qui gérait pour la commune les Cuves et l’activité commerciale du château. Cette subvention communale permettra notamment d’indemniser les personnels licenciés pour raison économique, c’est la moindre des choses. Mais ces 130 000 euros serviront également à indemniser, dans le cadre d’accords entre les 2 parties, des agents réintégrés en mairie.

En effet, pour mener à bien l’ensemble des tâches confiées par les élus, ces agents ont été obligés de réaliser des centaines d’heures supplémentaires en soirée ou en week-end. Mais c’est seulement au moment de la dissolution de l’EPIC que les élus auraient découvert cette situation. Face à nos questions sur ce dysfonctionnement, la seule réponse apportée est que ces heures supplémentaires ont été réalisées à l’initiative des salariés eux-mêmes ! De ce fait, l’EPIC refuse de reconnaître ces heures supplémentaires tout en acceptant d’indemniser ces agents.

S’il est normal que ces salariés soient indemnisés étant donné leur temps de travail supplémentaire, cette situation interroge sur le contrôle du fonctionnement de l’office du tourisme et l’utilisation de nos impôts locaux.

 

Quel projet touristique pour Sassenage?

Comme vous avez pu le lire dans les dernières publications municipales , la majorité s’est soudainement lancée dans un projet de ville basé sur le tourisme.Même si il est étonnant qu’une municipalité lance son projet de ville en fin de mandat et cela plus de 11 ans après avoir été élue, nous en prenons acte.

Mais, au-delà de ce très long contretemps, il est encore plus étonnant qu’au moment même où le tourisme est mis en avant, on apprenne à la fois la restriction des horaires d’ouvertures des Cuves, la dissolution de l’EPIC qui gérait l’activité touristique, la fin de l’activité commerciale du château de Sassenage faute de clients (séminaires, mariages…) et plus dramatique le licenciement d’une partie du personnel qui travaillait pour l’office de tourisme ou pour le château. Alors bien sur, un hôtel devrait voir le jour à deux pas de l’étang de l’Ovalie, l’annonce en a d’ailleurs été faite avant même le moindre débat ou vote en Conseil municipal. Mais avant d’accueillir d’éventuels touristes sur la commune, nous aimerions connaître quels sont les grands axes de cette nouvelle politique : tourisme d’affaires ? tourisme familial? Quel travail effectué avec les commerçants ou avec les associations de la commune  et surtout quel intérêt pour les Sassenageois ? Bref, beaucoup d’inconnues demeurent, beaucoup de précisions doivent être apportées pour donner un sens à cette orientation car un projet réussi est avant tout un projet partagé.

Le bénévolat, au coeur de la vie communale

Le mois de septembre marque la reprise pour les nombreux bénévoles qui proposent chaque année de multiples activités aux Sassenageois dans des domaines aussi variés que la culture, le sport, la solidarité, l’environnement…

S’investir dans une association, c’est accepter de donner de son temps, mais c’est aussi faire face à de nombreuses formalités administratives, juridiques, et engager sa responsabilité individuelle pour que vive le collectif.

Au delà de ces contraintes, c’est la volonté de partager une passion, de développer les échanges, de créer du lien social, bref de participer pleinement à la vie communale.

Pour favoriser le dynamisme associatif, la priorité d’une municipalité ne doit pas être de multiplier les règlements administratifs, de faire payer des prêts de véhicules ou de savoir combien coûte telle ou telle association à la collectivité. Les bénévoles calculent-ils le coût de leur engagement ?

Le rôle d’une commune est d’être au plus près des bénévoles pour favoriser les initiatives et les échanges, pallier les difficultés, proposer des formations, au final simplifier le quotidien pour que l’engagement associatif reste un plaisir partagé par tous.

A l’occasion du forum des associations, de la fête des fromages et de la fête des communautés, nous souhaitons remercier celles et ceux d’entre vous qui donnent de leur temps pour que chacun puisse s’épanouir au sein de notre commune. Nous mesurons pleinement la portée de votre engagement.Le bénévolat, au cœur de la vie communale

Propositions pour l’avenir

Nous avons publié sur ce site le document sonore public du Conseil municipal de 2007 lors duquel a été présentée la décision du maire de contracter des emprunts devenus toxiques.
D’une part parce que nous devions la vérité aux Sassenageois sur les interventions des élus en Conseil municipal et d’autre part pour répondre aux nombreux citoyens qui nous interrogeaient sur nos actions et nos positions à l’époque de cette décision du maire.
Chacun a pu se faire sa propre opinion sur les responsabilités et les déclaration du maire, de son adjoint aux finances et sur les avertissements et les recommandations de l’opposition municipale d’alors.
Nous souhaitons à présent que la partie toxique de ce prêt puisse être annulée par les tribunaux ou qu’une solution favorable à notre commune puisse être trouvée au niveau gouvernemental ou législatif.
Localement, nous souhaitons que ce dossier serve d’exemple pour l’avenir afin que de telles erreurs ne puissent se reproduire, qu’elles que soient les équipes municipales en place:
– en associant davantage l’opposition aux décisions importantes et aux réflexions sur les grandes orientations communales.
– en rendant obligatoire un débat et un vote en Conseil municipal sur les décisions financières qui engagent de manière conséquente l’avenir de la commune. Une simple décision du maire ne doit plus suffire.

En attendant le tramway…

Depuis 2001, le maire promet le tramway aux Sassenageois. En vain.

Le SMTC (Syndicat mixte des transports en commun) qui construit le réseau de transports en commun de l’agglomération réalise actuellement la ligne E Grenoble-LeFontanil et la ligne B sur le polygone scientifique. Après ces deux chantiers, le prochain prolongement de ligne de tramway devrait concerner Pont de Claix.

Les finances du SMTC étant lourdement grevés par ces nouvelles lignes, il est peu probable que le prolongement du tramway sur Sassenage soit à l’ordre du jour avant…2018 !

Combien de temps allons nous rester les bras croisés à attendre un hypothétique tramway ? Sassenage peut-elle se contenter de regarder les trams passer ?

Face à ce statu quo préjudiciable pour les Sassenageois, notre groupe propose au SMTC d’expérimenter une ligne Chrono sur les avenues de Romans et Valence. Cette ligne Chrono telle qu’elle existe entre Grenoble et Meylan rencontre un franc succès du fait de sa cadence (toutes les 8 minutes entre 6h et 22h) et de l’utilisation en partie d’un site propre. La mise en place d’un tel niveau de service sur Sassenage permettrait en cas de succès de préfigurer l’arrivée du tramway.

Non, nous ne pouvons plus rester les bras croisés à attendre le tramway pendant que nos avenues principales sont saturées aux heures de pointe. Des solutions existent.

Aussi, nous avons saisi officiellement le SMTC au sujet de cette proposition afin de faire avancer la question des déplacements sur Sassenage.