Réédition du livre : Sous la falaise le ciel est rouge

Le livre autobiographique de 680 pages écrit par Michel Barrionuevo qui aborde son enfance en Algérie jusqu’en 1962, la période métropolitaine, d’abord en Creuse jusqu’en 1963 puis dans la Saône et Loire jusqu’en 1969, vient d’être réimprimé.

Cette histoire se poursuit avec son service militaire à Madagascar en 1970, la quille !

L’Isère sera la destination de son noviciat franciscain à Saint Martin le Vinoux en février 1971. Il fait le choix d’adhérer à la CGT et de militer syndicalement.

En mai 1974, il adhère au PCF et se lance dans l’action militante.

En mars 1977, il est élu Conseiller municipal de Sassenage, il accomplira 173 trimestres de mandat municipal dont seulement 23 trimestres en qualité d’adjoint au Maire, les 150 trimestres supplémentaires, il sera un bénévole élu.

L’histoire décrite dans le livre est ponctuée d’une partie de ses poèmes resitués dans le contexte de cette vie.

Après le bel article de Chrys Dias publié dans la rubrique Sassenage du Dauphiné Libéré du 14 juillet 2020, pour promouvoir le livre, des annonceurs ont accepté gratuitement à ma demande de relayer l’information, je les remercie !

  1. Locanto
  2. 1000 annonces
  3. Full-annonces
  4. Marché
  5. Annonces.com
  6. Publizi
  7. Les particuliers
  8. Le bon coin
  9. Zone Annonces
  10. Kicherchekoi

Pour commander, utiliser le formulaire

Le site Sassenage.net change !

En 2007, j’ai acquis  le domaine sassenage.net.

Ce site sera utilisé pour animer la campagne des élections municipales de mars 2008 pour la liste conduite par Chantal Duranton.

Par la suite, j’ai publié les prises de position de l’opposition de gauche, lors des séances du Conseil municipal, de la publication d’informations.

Cela sur les deux mandats de 2008 à 2014 et de 2014 à 2020.

Le groupe Agir pour Sassenage a choisi de cesser son expression sur le journal municipal ” Sassenage en Pages” à l’été 2019.

Le dernier compte-rendu commun d’un conseil municipal est celui de juin 2019.

Après 173 trimestres en qualité d’élu de la commune de Sassenage, je n’étais plus présent sur la liste d’union du second tour.

Ce site ne plus continuer la mission qui aura été la sienne durant une douzaine d’année.

Les compte-rendus réalisés contiennent des éléments valides, des pistes de réflexion que j’ai tenu à préserver en les regroupant dans une colonne “Archives”. Ce site continuera d’exister, des articles et des pages accompagneront le blog de la Société mycologique de Sassenage. J’ai écrit un livre intitulé “Sous la falaise le ciel est ROUGE”, ce site assurera sa promotion.

Bienvenus dans cette nouvelle aventure !

Michel BARRIONUEVO

Le livre Sous la falaise le ciel est rouge est disponible

J’ai terminé l’écriture de mon livre, juste avant la période de déconfinement : Sous la falaise, le ciel est rouge !

Au fil des 680 pages de ce livre, je dévoile mon cheminement en partant de la ville de Sidi-Bel-Abbès où je suis né, mon enfance, mes jeux (les pignols), mais aussi la guerre.

Bon élève, la vie, ne m’a pourtant pas permis d’aller à l’école longtemps, et le fainéant de 11 ans a commencé à travailler à l’heure du passage à l’adolescence.

C’est sur le pont du bateau, “l’El Mansour” assurant le transport entre Oran et Port-Vendres que j’ai imaginé mon premier poème “Maudite Guerre”

À partir de ce moment-là avec les mots, Pour exhorter la dureté de l’existence, j’ai utilisé l’arme de la poésie.

Dans ma jeunesse, j’étais ouvrier et en même temps, religieux franciscain.

Rien ne me prédestinait à devenir un militant syndical et politique.

Pourtant en 1971, j’adhère à la CGT et rapidement je réponds favorablement aux responsabilités.

J’adhère au Parti communiste français en 1974, au retour d’un meeting d’entre-deux tours de la présidentielle.

Lorsque je prends un engagement, je m’investis totalement.

C’est à la fois une qualité, mais aussi un défaut, je ne sais pas dire Non, ou si peu !

Je suis très famille et pourtant par moments, je n’ai pas toujours pu ou su donner une importance primordiale à la vie familiale !

Je suis obstiné, je ne dis pas, je ne sais pas faire, je tente.

Autodidacte, j’apprends beaucoup au contact des autres en essayant d’écouter avant d’exprimer mon opinion.

Mon raisonnement ne m’a pas été enseigné, à partir de mon vécu je construis des logiques qui souvent décontenancent ceux qui tiennent le savoir à partir d’études.

Sassenage est devenue ma ville, depuis 43 ans, j’ai beaucoup donné pour elle !

Je me suis investi dans tous les dossiers et sur beaucoup de points j’ai fait preuve de lucidité.

À la société mycologique, je suis la plume des sorties.

Sous la Falaise, le ciel est Rouge.

Cette Falaise située à 230° Sud-Ouest, a accompagné et accompagne ma vision à partir des balcons du Floréal en 1974 et de la Résidence du Parc à Sassenage. Le rouge est à la fois la couleur du sang indispensable à la vie et aussi celle des Luttes.

Communiste depuis 46 ans, mon cheminement côtoie la vie de ce parti qui cette année fête son centenaire.

Avec ce livre, disponible à la fois sur le site TheBook Edition, j’ai voulu rester entier, me montrer sous toutes mes facettes, me dévoiler.

En commandant à partir de ce site, le prix du livre sera, livraison comprise pour la France de 26 euros. Chèque à m’adresser au 17 Avenue de Romans 38360 SASSENAGE.

Les hommages d’élus de notre groupe suite au décès d’Anne-Marie Astier

annemarieastierC’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris ce jour la disparition d’Anne-Marie Astier des suites d’une longue maladie. Créatrice et directrice de l’école de danse “Corps et graphie” depuis 1989, Anne-Marie a su transmettre sa passion de la danse à des centaines de Sassenageois. Je garderai à jamais en mémoire l’image d’une battante, d’une combattante, d’une femme de projet et d’action, pleine d’énergie. Malgré sa maladie et les obstacles, elle gardait toujours ce qu’elle appelait sa “positive attitude”. Elle va terriblement manquer à Sassenage, à la danse, à ses proches et amis.

Yannick Belle

Je viens d’apprendre le décès de Anne-Marie Astier, directrice de l’école de danse “Corps et Graphie”. Anne-Marie a combattu avec courage, pendant de nombreuses années sa maladie mais le cancer a été plus fort.

La qualité du travail qu’elle a fait pour cette association était remarquable, son investissement colossale.
Corps et Graphie est l’une des meilleurs écoles de danse de l’agglomération, grâce à Anne-Marie et à son équipe.

Cette association était tout pour elle, elle disait que c’était son “bébé”. Elle était rigoureuse, exigeante mais le résultat était là, de la qualité sans oublier le plaisir des danseurs.

Nombreuses sont les petites danseuses sassenageoises (et quelques danseurs) qui auront été marquées par le passage dans cette école et ne pourront oublier ces moments, la qualité des galas de danse, le professionnalisme des enseignants. Moi même, en tant que parent, ces galas de danse font partie des bons souvenirs de l’enfance de mes filles…

Je pense à elle

Florence Parvy

Je suis bouleversé par cette nouvelle ! Le 3 octobre dernier, Anne-Marie Astier m’écrivait : « Bonjour mon très cher Michel

Il y a longtemps que je n’ai pas donné signe de vie et je m’en excuse ..

j’espère que tu vas bien toi et ta compagne …

Pour info …nous avons rencontrer les élus pour notre baisse de subvention …normalement elle ne devrait pas bouger en 2016.. c’est ce que nous avons obtenu… à voir si cet engagement sera respecté..
Par ailleurs je t’ informe que mon état de santé s’est hélas dégradé, j’ai des métastases sur la moelle épinière ..j’ai perdu l’usage du pied gauche ..et par conséquent je ne peux plus conduire.. Comme d’habitude je vais continuer à me battre positif attitude…mais c’est un autre combat cette fois à un autre niveau..

je t’embrasse très fort mon très cher Michel

Anne Marie ASTIER »

Je n’ai pas su trouver les mots pour l’aider et lui donner plus de force dans ce combat : cette situation m’a replongé l’année où Anne-Marie est venue animer l’école de danse, en 1989. A ce moment là je donnais ma moelle,pour tenter de sauver ma sœur d’une leucémie,  et cela n’a pas suffit pour assurer sa guérison.

Anne-Marie, artiste chorégraphique dans plusieurs disciplines, avait la danse dans le sang. Elle avait un tempérament de battante. Lorsque le Maire de Sassenage décida de s’attaquer à ses passions, elle viendra me demander de soutenir dans un premier temps, les rencontres sassenageoises de la danse, d’où mon intervention lors du Conseil municipal du 13 décembre 2004. Et puis ce tableau montrant le prétexte utilisé contre l’association publié sur le premier site des élus communistes de Sassenage.

Après les Rencontres sassenageoises de la danse, le Maire tente de discréditer Corps et Graphie, pour le Sassenage en Pages de l’été 2006, notre billet aura pour titre : Veut-on tuer Corps et Graphie ?

Lors du Conseil municipal du 26 février 2007, ce combat commun avec la Directrice de Corps et Graphie finira par être payant, voici mon intervention.

L’engagement d’Anne-Marie et des membres des associations aura permis de pérenniser la danse, avec la poursuite des festivals de Hip Hop, grâce aux Rencontres de la danse en Isère, le rayonnement de Corps et Graphie.

Ces deux associations sont en deuil et j’adresse à toutes familles adhérentes et actrices des événements, toutes mes condoléances.

A son compagnon, en plus de mes condoléances sincères, je veux redire combien Anne-Marie était exceptionnelle, au fil de ces 27 ans, elle a su transmettre des passions pour cet art de la chorégraphie et de l’expression corporelle à des milliers de jeunes, merci à vous pour ce soutien.

Michel Barrionuevo

 

Décisions du Maire: Sassenage n’est pas une République bananière, nous quittons le Conseil

Premier Conseil municipal de la rentrée, ce 10 septembre 2015, nous  remarquons que des pouvoirs entre élus de la majorité sont attribués en cours de séance,  durant deux minutes, un adjoint reçoit 2 pouvoirs, avant que le maire n’attribut la procuration à un autre élu, c’est de la cuisine !

Au moment d’aborder les décisions du Maire de la N° 2015-49 à 2015-87, pour notre groupe Yannick Belle intervient:

Monsieur le maire,

Nous vous avons demandé en Conseil municipal puis par écrit la liste des logements communaux « d’urgence » et les conditions d’attribution de ces logements réservés à des Sassenageois en grande difficulté sociale, économique et humaine. Nous n’avons toujours pas de réponses à cette demande.

Par le passé, nous avons déjà émis de sérieuses réserves sur certaines attributions.

Était-il normal d’attribuer un logement d’urgence à un adjoint qui rénovait sa maison ?

A notre sens non !

Plus récemment était-il normal d’attribuer pendant 2 ans un logement d’urgence à une famille pendant que celle ci se faisait construire une maison de 160m2 sur Sassenage ?

A notre sens non, et nous l’avons écrit dans le dernier Sassenage en pages.

Et notre stupéfaction a été grande lorsque nous avons constaté que vous avez à nouveau attribué personnellement par décision du 21 juillet 2015 un logement communal d’urgence dans le bâtiment Vercors à un membre de votre famille, en l’occurrence à votre fille, Mme Patria, responsable administratif et financier à la Métro, qui habitait Echirolles.

Nous ne pouvons pas cautionner ces dérives successives. Sassenage n’est pas une République bananière .

Déjà en janvier dernier, nous avons du déférer devant le tribunal administratif une délibération relative au transfert dans le giron communal d’une partie des voiries de la copropriété La Dentellière parce que nous estimions que vous aviez un intérêt personnel dans ce transfert.

Avec cette nouvelle décision d’attribution, vous devenez coutumier du fait et nous voulons que chacun ici se rende compte de la gravité de ces actes  et des conséquences sur l’image des politiques et  sur ceux qui sont dans un réel besoin.

Cette décision est d’autant plus grave que notre commune est en situation de carence sociale et que vous êtes Vice-président du Département en charge du logement.

Nous ne comprenons pas comment votre majorité peut accepter cela et nous rappelons que chacun siège dans cette assemblée pour défendre l’intérêt général et certainement pas pour servir des intérêts particuliers.

Si votre majorité accepte ces pratiques qui nous semblent illégales, il est inconcevable pour nous de les cautionner.

Aussi pour contester solennellement  cette décision et pour, peut être, éveiller certaines consciences, nous quittons le Conseil municipal et informerons les autorités compétentes de ces faits.

Aussitôt, tous les élus du groupe du groupe “Agir pour Sassenage” ont quitté la séance de ce Conseil.

Pour informaion,  Réponse publiée au JO le:  19/11/2001  page :  6644 de la Garde des Sceaux à la question N° : 66514  de  M.   Jacquat Denis ( Démocratie libérale et indépendants – Moselle ): par dérogation aux principes posés à l’alinéa 1 de l’article 432-12 du code pénal, l’alinéa 3 du même article autorise les élus municipaux de communes comptant 3 500 habitants au plus, à conclure des baux d’habitation avec la commune pour leur propre logement. Mais il s’agit là d’une dérogation qui, en tant que telle, doit être interprétée strictement et ne saurait être étendue aux descendants d’un élu municipal. Dès lors, un descendant d’un maire ne saurait devenir locataire d’un logement communal sous peine pour l’élu municipal d’être poursuivi du chef de prise illégale d’intérêt.