Conseil municipal de Sassenage du 20 novembre 2008

Ordre du Jour:

Approbation du Compte rendu (Vote contre, parce qu’incomplet)

1. Lancement d’un Agenda 21 local (Vote Pour)
2. Aménagement de 4 logettes à ordures ménagères – Demande de subvention auprès de la communauté d’agglomération grenobloise « METRO » (Vote Pour)
3. Rapport annuel sur le prix et la qualité du service assainissement pour l’année 2007 (Pris Acte)
4. Cession gratuite SCI les Iles/commune de Sassenage – Parcelles cadastrées AV 145, 161 et 162 (622m2) – (Vote Pour)
5. Aide communale aux primo-accédants à la propriété dans le cadre du dispositif PASS-FONCIER (Proposition d’amendement de notre groupe, Vote: abstention)
6. Position de la ville sur le plan métropolitain de déplacements (Refus de participer au vote d’une motion politique)
7. Emplois aidés (Vote Pour) (Voir intégralité)

Trop, c’est trop : la démocratie doit être respectée !

Alors que notre groupe a déposé plusieurs questions diverses (handicapés, brocante, médiathèque), Monsieur Coigné et sa majorité ont décidé de choisir comme méthode, l’affront !
Le président du groupe majoritaire, s’est une fois de plus illustré, avec la complicité du Président de séance en intervenant contre les élus représentants l’opposition municipale, avant même que ne soit abordée les questions diverses.
La haine, les procès d’intention, le muselage de l’opposition ne peuvent perdurer à Sassenage. Que la droite ait envie d’en découdre avec les instances des collectivités gérées par la gauche, cela doit se passer dans les structures concernées et non dans l’enceinte du Conseil municipal.
C’est pour protester contre ces méthodes qui rappellent des comportements indignes d’une démocratie qu’unanimement les élus du groupe de rassemblement de la gauche ont quitté la séance du Conseil municipal du 20 novembre 2008.
Le dénigrement et les attaques personnelles et familiales doivent cesser, les attitudes partisanes sont à bannir !
Le Maire d’une commune se doit d’être l’élu de toute la population. Le conseil municipal doit retrouver la sérénité des débats et pour cela, renouer avec le respect de l’autre, de son point de vue, même si vous ne le partagez pas. Les sassenageois n’ont rien à gagner de ces attitudes stériles, de ces véritables déclarations de guerres permanentes contre près de 50% de notre population.
Les conditions infernales et le climat malsain de ce début de mandat ne peuvent plus perdurer, le débat politique doit reprendre le dessus, c’est notre conviction !

Voir nos différentes déclarations dans la séance du Conseil municipal du 20 novembre 2008

Brocante à Sassenage, est-ce la fin ?

Interpellés par un sassenageois, nous avons publié des extraits de sa lettre et la réponse du Maire, avec les commentaires suivants:
Que penser de la suppression des brocantes sur Sassenage ?
– Les réponses apportées par le Maire sont pour le moins surprenantes:
– Proportionnellement à notre population, nous sommes sans doute l’une des communes qui compte le plus de policiers municipaux, le pouvoir de police sur une commune, c’est de la responsabilité du Maire, s’il a des stationnements non autorisés, il faut verbaliser;
– Si à chaque fois qu’une manifestation occasionne une gêne, il faut la supprimer, Sassenage ne sera plus qu’un dortoir;
– Quelque que soit le lieu d’une manifestation, il n’est pas du ressort des organisateurs de faire la police;
– Les brocantes n’avaient pas lieu au Gymnase des Pies, pourtant lorsqu’il il y a des manifestations, autres que sportives, les visiteurs ne sont toujours pas très disciplinés dans leur stationnement, y a t-il eu plaintes?
Prenez connaissance de ces échanges, et donnez nous votre avis !
Lien vers ce forum

Malgré les provocations, vos élus soucieux de Sassenage

Lors du Conseil municipal du 27 octobre 2008 à 19H, le Maire passe la parole à un élu de sa majorité pour une information: en fait il s’agira de donner lecture du jugement sur le recours en annulation des élections.
A notre demande de réagir sur ce qui vient d’être affirmé, le Maire refuse catégoriquement de nous donner la parole.
Ce jugement n’a pas de lien direct avec la vie de la commune; de plus, il n’y a pas lieu de commenter une décision de justice. L’actualité nous montre qu’avec des faits similaires (voeux du Maire), la commission des comptes de campagnes n’a pas eu les mêmes comportements. Dont acte !
Malgré les successions de provocations, nous n’avons pas quitté la séance. Nous avons tenu à être force de propositions pour notre ville.
Sur les 26 points à l’ordre du jour, 2 concernaient des rapports où il ne s’agissait que de prendre acte: nous avons voté favorablement sur 21 délibérations, nous nous sommes abstenus sur 2 délibérations et avons refusé de prendre part au vote dans l’affaire de retrait de la compétence emploi du SIRD, relatée dans le Dauphiné libéré du 29 octobre.

Lire nos interventions lors de la séance du Conseil municipal du 27 octobre 2008