Le P.L.U en modification

Une modification du PLU dont l’enquête publique se déroule en plein cœur de l’été, n’est pas le signe d’une réelle volonté de concertation avec les habitants de la collectivité.
La modification du PLU aurait du être l’occasion d’un toilettage ambitieux, il n’en est rien. La droite sassenageoise se contente d’acter certains de ses projets.
LOGEMENTS : UNE CONCEPTION RESTRICTIVE DE LA MIXITE SOCIALE
Alors que Sassenage a un retard conséquent dans le domaine du logement social, où elle est la seconde plus mauvaise élève du territoire de la Métro, le logement social est préconisé selon des critères établissant des zones de constructions avec une mixité entre les plus pauvres de nos concitoyens et d’autres où les plus aisés restent entre eux.
Dans les remarques que le groupe des élus du rassemblement de la gauche, feront : nous noterons que l’équité exige qu’un seuil minimal de 20% de logement social, soit acté pour toute la commune, quelque soit le quartier. Quelques exemples dans les projets à 5 ans: aux Côtes, un projet de 21 constructions et zéro logement locatif aidé, le vieux Cèdre, 91 logements et seulement 15 locatifs aidés. Par contre, certains projets ne sont constitués que par du locatif aidés, comme sur les anciens terrains Shell, avec 40 logements, Pra-paris avec 8 logements.
ANTENNE RELAIS : RECLAMATIONS DES HABITANTS NON INTEGREES
Il est pour le moins incompréhensible qu’aucun chapitre concernant sur les « nuisances électromagnétiques » ne figure dans cette modification. Les engagements donnés en Conseil municipal, d’interdire les antennes-relais à moins de 300 mètres de zones habitées ou d’une école, ont été plusieurs fois actés, pourquoi ne trouvent-ils pas leur traduction dans le PLU ?
PISTE CYCLABLE SUPPRIMEE
Supprimer une piste cyclable à la demande du groupe Pyramide dirigé par M. Saunier Plumaz » est une décision pour le moins surprenante… , d’autant que cette piste s’inscrit dans un maillage de notre réseau et qu’elle faciliterait l’accès à la digue de l’Isère.
VERS UN ABANDON DU VILLAGE HISTORIQUE ?
En ce qui concerne la revitalisation des commerces du bourg, c’est l’abandon des priorités qui est actée. Les commerces se concentreront sur l’hyper-centre villageois. Si les espaces et magasins se réduisent comme peau de chagrin, à quoi ressemblera le village demain : deviendra t-il un désert économique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser ces deux champs tels quels :

Protégé par Invisible Defender. 664 717 spammeurs ont vu s'afficher une page d'erreur 403.