Service public de l’eau: le refus de consulter les sassenageois

Jeudi 15 janvier, une r√©union publique au Th√©√Ętre en rond, avec une faible participation.
Quoi d’√©tonnant, lorsque les informations sur cette r√©union, n’ont √©t√© diffus√©es que la veille; c’est √©galement la veille que se sont tenues les r√©unions obligatoires du CTP (comit√© technique paritaire) et CCUSP (comit√© consultatif des Usagers des services Publics)
Ainsi, toute l’√©tude men√©e par le cabinet consultant KPMG √©tait biais√©e d√®s le d√©part !
Le seul choix d’√©tude √©tant: soit la R√©gie municipale d’autonomie financi√®re, soit l’affermage. Immanquablement, il fallait aboutir au maintien du choix du priv√©. Le cabinet pour √©tablir que le co√Ľt avec r√©gie municipale serait sup√©rieur de 6 √† 18% n’a en aucun cas choisi une ville de l’agglom√©ration grenobloise, mais celle d’une autre r√©gion !
Notre fournisseur d’eau, la REG (r√©gie des eaux de Grenoble) qui d√©ploie son activit√© sur les 158 700 grenoblois, n’a jamais √©t√© sollicit√©e, ni int√©gr√©e √† l’√©tude. Or, les 10 500 sassenageois repr√©sentent 6,6%, de cette mutualisation possible des moyens, d’o√Ļ la possibilit√© de r√©aliser des √©conomies pour le budget de l’eau et sur les factures aux sassenageois.
Au conseil municipal du 29 janvier, la droite, √† nouveau, invoquera la d√©fense des sassenageois qui n’ont pas √† payer une ardoise alourdie avec une r√©gie municipale autonome, pour imposer sur une p√©riode minimale de 8 ans, un fermier priv√©, dont le but premier est la r√©alisation de profits. A nouveau sans doute, sera refus√© la tenue d’un r√©f√©rendum ouvert √† tous les sassenageois. A d’autres √©poques, l’affermage √©tait attribu√© au fermier qui d√©posait la plus grosse enveloppe financi√®re √† certains √©lus.
Cette fois-ci, les habitants seraient en droit d’√™tre consult√©s, et de d√©cider souverainement de choisir! Quelle est donc cette crainte du maire et de sa majorit√© pour refuser le verdict des sassenageois ?