L’action des parents d’élèves fait reculer temporairement la municipalité : la vigilance s’impose !

26 familles ont signé la pétition ci-dessous initiée par un parent d’élève :

« Le 23 juin la mairie de Sassenage envoyait un mail contenant simplement un courrier en pièce jointe. Ce courrier daté du 15 juin est signé de Christine DURAND, Adjointe à la famille, à l’éducation et à la parentalité. Il nous informe que la mairie de Sassenage supprime à partir de la rentrée de septembre 2015 la navette entre les écoles et les centres de loisirs et multi-sports le mercredi après-midi, ainsi que la possibilité pour les enfants de déjeuner sur place.

Madame l’Adjointe précise toutefois que nous aurons la possibilité d’inscrire nos enfants à la garderie périscolaire jusqu’à 12h30.

Doit-on demander à nos enfants de manger le repas préparé par les parents (ainsi forcément froid) sur le trottoir en attendant 13h30 et de se rendre ensuite seuls aux centres de loisirs, été comme hiver, sous le soleil ou sous la pluie?

La Municipalité bien conscience que cette décision pose des difficultés considérables aux familles dont les deux parents travaillent (pas forcément sur Sassenage) et de l’impossibilité pour nombre de familles de se libérer chaque mercredi midi pendant deux heures afin de palier à la démission de la commune?

Les conséquences pour ces familles risquent d’être dramatiques. Cette décision prise unilatéralement et sans concertation préalable est annoncée à quelques jours des vacances d’été.

Les familles concernées n’ont que les deux mois d’été pour tenter de trouver une solution de repli à l’aide de gardes alternatives  (rares et chères) ou d’obtenir un aménagement de leur temps de travail auprès de leur employeur (facile entre juillet et aout et vu le contexte actuel de l’emploi…).

Monsieur le Maire, Madame l’Adjointe à la famille, à l’éducation et à la parentalité, sachez reconnaître une erreur décisionnelle et maintenir les services publiques dans notre commune. »

En Conseil municipal du 2 juillet 2015, le groupe «  Agir pour Sassenage » s’est fait l’écho de cette colère. Malgré nos observations, la suppression de la navette était adoptée par l’ensemble des élus de la majorité, les élus du groupe « Agir pour Sassenage » ayant votés contre cette délibération.

Le 8 juillet, l’Adjointe adresse un nouveau courrier aux parents concernés :

En effet, « En juin dernier je vous informais que la navette entre les différentes écoles de la commune et les centres de loisirs serait supprimée au regard du budget mobilisé pour peu de familles concernées.

De nombreux parents et représentants de parents d’élèves nous ont alertés sur les difficultés que cette suppression engendrait sur l’organisation des familles.

Après réflexion et concertation, nous proposons de maintenir une seule navette dès la rentrée de septembre 2015 et ainsi de permettre également aux enfants inscrits sur les centres de loisirs de déjeuner sur place (repas tiré du sac).

Par contre, au regard du coût restant à la charge du budget communal (le contribuable), ce service sera payant. La participation des familles sera de 20 euros par enfant et par trimestre. 

Ce service communal sera effectif jusqu’aux vacances de Noël 2015. Pendant cette période un relevé du nombre d’enfants utilisateurs de la navette sera effectué. Au regard du nombre d’usagers éventuellement insuffisant, nous serons alors amenés à prendre une décision plus drastique, pouvant aller jusqu’à la suppression définitive. Vous en serez avertis dès la mi- novembre. »

Nous nous réjouissons du retour en arrière opéré par la municipalité de Sassenage après l’action des parents d’élèves et notre insistance.

Néanmoins, ce volte-face revient à dire: vous ne voulez pas que l’on supprime le service alors vous payez ! Monsieur Coigné voit le service public comme un service privé, tu consommes tu paies… t’as pas les moyens, tu consommes pas…

Notons cependant que le 9 juillet 2015, le SMTC a pris cette décision : les sorties scolaires réalisés sur le temps scolaire bénéficieront désormais de la gratuité.

A l’occasion d’une de nos questions diverses le 2 juillet, Monsieur le Maire a répondu : « si le SMTC décide de la gratuité, nous la réappliquerons »

Que le Maire tienne les promesses faites lors du Conseil Municipal du 2 juillet et mette en place la gratuité promise.

On fait des promesses, après on les tiens ou pas

Lettre ouverte des élus du groupe « Agir pour Sassenage » au Maire sur la hausse des tarifs

Mercredi 10, jeudi 11 et vendredi 12 septembre 2014, les élus du groupe Agir pour Sassenage ont diffusé la lettre ouverte ci-dessous aux parents d’élèves des groupes scolaires, Hameau du Château, Rivoire de la Dame, Vercors et les Pies.

Monsieur le Maire,

Votre majorité et vous-même avez décidé d’augmenter sensiblement les tarifs des prestations proposées aux élèves Sassenageois et ce dès cette rentrée scolaire (+ 20 à 40 %).

Ainsi, la hausse des tarifs de la cantine, de la médiathèque, de la garderie, la fin de la gratuité du transport scolaire sont autant de pertes de pouvoir d’achat pour l’ensemble des familles Sassenageoises, et sont dramatiques pour les plus modestes d’entre elles.

A l’heure où la crise économique et sociale sévit encore, ces mesures, qui portent atteinte à la valeur même de ce que doit être un service public, nous semblent être extrêmement préjudiciables à la réussite éducative des élèves et les fortes inquiétudes des parents renforcent notre sentiment.

Aussi, nous vous saurions gré de bien vouloir étudier les pistes alternatives à une telle décision. Même dans un budget contraint en raison des emprunts toxiques et marqué par la baisse des financements de l’Etat, d’autres choix restent possibles comme le démontrent les augmentations très modérées dans les autres communes de l’agglomération. Que ce soient nos impôts locaux mais également les tarifs pratiqués à Sassenage pour le péri-scolaire, nous sommes les plus chers de l’agglomération (comparaison faite avec les communes de la Métro ayant approximativement le même nombre d’habitants) !

Par ailleurs, comme demandé par de nombreux parents d’élèves, nous vous saurions gré de bien vouloir organiser rapidement une réunion publique en présence de l’ensemble du conseil municipal afin de débattre de cette politique tarifaire.

Nous espérons une réponse rapide de votre part sur ce sujet sensible et déterminant pour l’avenir de nos enfants.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Florence Parvy

Présidente du groupe Agir pour Sassenage

Une commémoration expéditive

Nous assistons chaque 22 août à la cérémonie de commémoration de la libération de Sassenage qui a lieu devant le monument aux morts derrière l’hôtel de ville. Rappelons aux plus jeunes d’entre-nous que Sassenage et des Sassenageois furent fortement impliqués dans la résistance au nazisme. Ainsi la libération de Grenoble et de notre région par l’armée alliée le 22 août 1944 est une date majeure.
Ce jeudi soir, malgré des informations contradictoires sur l‘heure de la cérémonie, c’est à 19h précises que la commémoration a débuté devant une trentaine d’élus, citoyens, anciens résistants et gradés. Le conseiller général et le maire ont tour à tour procédé au dépôt des gerbes puis une minute de silence fut demandée. A peine la minute de silence achevée, la municipalité indiquait que la cérémonie était terminée. Il était 19h06. Ni discours, ni marseillaise, ni chant, ni sono, ni pot . La municipalité a consacré 6 petites minutes à la mémoire de la libération de notre commune et de ses résistants. Comme la plupart des personnes présentes, nous avons été très surpris par la caractère expéditif de ce 69ème anniversaire qui méritait mieux qu’un simulacre de cérémonie.

Quel projet touristique pour Sassenage?

Comme vous avez pu le lire dans les dernières publications municipales , la majorité s’est soudainement lancée dans un projet de ville basé sur le tourisme.Même si il est étonnant qu’une municipalité lance son projet de ville en fin de mandat et cela plus de 11 ans après avoir été élue, nous en prenons acte.

Mais, au-delà de ce très long contretemps, il est encore plus étonnant qu’au moment même où le tourisme est mis en avant, on apprenne à la fois la restriction des horaires d’ouvertures des Cuves, la dissolution de l’EPIC qui gérait l’activité touristique, la fin de l’activité commerciale du château de Sassenage faute de clients (séminaires, mariages…) et plus dramatique le licenciement d’une partie du personnel qui travaillait pour l’office de tourisme ou pour le château. Alors bien sur, un hôtel devrait voir le jour à deux pas de l’étang de l’Ovalie, l’annonce en a d’ailleurs été faite avant même le moindre débat ou vote en Conseil municipal. Mais avant d’accueillir d’éventuels touristes sur la commune, nous aimerions connaître quels sont les grands axes de cette nouvelle politique : tourisme d’affaires ? tourisme familial? Quel travail effectué avec les commerçants ou avec les associations de la commune  et surtout quel intérêt pour les Sassenageois ? Bref, beaucoup d’inconnues demeurent, beaucoup de précisions doivent être apportées pour donner un sens à cette orientation car un projet réussi est avant tout un projet partagé.

Le bénévolat, au coeur de la vie communale

Le mois de septembre marque la reprise pour les nombreux bénévoles qui proposent chaque année de multiples activités aux Sassenageois dans des domaines aussi variés que la culture, le sport, la solidarité, l’environnement…

S’investir dans une association, c’est accepter de donner de son temps, mais c’est aussi faire face à de nombreuses formalités administratives, juridiques, et engager sa responsabilité individuelle pour que vive le collectif.

Au delà de ces contraintes, c’est la volonté de partager une passion, de développer les échanges, de créer du lien social, bref de participer pleinement à la vie communale.

Pour favoriser le dynamisme associatif, la priorité d’une municipalité ne doit pas être de multiplier les règlements administratifs, de faire payer des prêts de véhicules ou de savoir combien coûte telle ou telle association à la collectivité. Les bénévoles calculent-ils le coût de leur engagement ?

Le rôle d’une commune est d’être au plus près des bénévoles pour favoriser les initiatives et les échanges, pallier les difficultés, proposer des formations, au final simplifier le quotidien pour que l’engagement associatif reste un plaisir partagé par tous.

A l’occasion du forum des associations, de la fête des fromages et de la fête des communautés, nous souhaitons remercier celles et ceux d’entre vous qui donnent de leur temps pour que chacun puisse s’épanouir au sein de notre commune. Nous mesurons pleinement la portée de votre engagement.Le bénévolat, au cœur de la vie communale

En attendant le tramway…

Depuis 2001, le maire promet le tramway aux Sassenageois. En vain.

Le SMTC (Syndicat mixte des transports en commun) qui construit le réseau de transports en commun de l’agglomération réalise actuellement la ligne E Grenoble-LeFontanil et la ligne B sur le polygone scientifique. Après ces deux chantiers, le prochain prolongement de ligne de tramway devrait concerner Pont de Claix.

Les finances du SMTC étant lourdement grevés par ces nouvelles lignes, il est peu probable que le prolongement du tramway sur Sassenage soit à l’ordre du jour avant…2018 !

Combien de temps allons nous rester les bras croisés à attendre un hypothétique tramway ? Sassenage peut-elle se contenter de regarder les trams passer ?

Face à ce statu quo préjudiciable pour les Sassenageois, notre groupe propose au SMTC d’expérimenter une ligne Chrono sur les avenues de Romans et Valence. Cette ligne Chrono telle qu’elle existe entre Grenoble et Meylan rencontre un franc succès du fait de sa cadence (toutes les 8 minutes entre 6h et 22h) et de l’utilisation en partie d’un site propre. La mise en place d’un tel niveau de service sur Sassenage permettrait en cas de succès de préfigurer l’arrivée du tramway.

Non, nous ne pouvons plus rester les bras croisés à attendre le tramway pendant que nos avenues principales sont saturées aux heures de pointe. Des solutions existent.

Aussi, nous avons saisi officiellement le SMTC au sujet de cette proposition afin de faire avancer la question des déplacements sur Sassenage.

Oui au transport par câble Vercors/La Poya pour le bien-être des Sassenageois !

La Métro vient d’annoncer le lancement du projet de transport par câble entre le Vercors et la rive gauche du Drac (Lans en Vercors-Saint Nizier-Fontaine La Poya)

Cette liaison offrira une alternative à la voiture et réduira le nombre de déplacements motorisés entre le Vercors et la rive gauche (9000 voyages en voiture chaque jour). De ce fait, cette diminution de trafic allégera la RD 1532 encore trop encombrée aux heures de pointe à Sassenage, notamment au niveau de la montée dans le Vercors.

Connectée au futur prolongement du tramway et, dans l’attente, à un bus en site propre sur l’avenue de Romans/Valence, cette liaison permettra également aux Sassenageois d’utiliser le réseau SEMITAG et le câble pour se rendre dans le Vercors sans voiture.

Après l’ouverture du pont barrage, la mise en place de la ligne 54 et la création d’un parking relais sur notre commune, la Métro, le Conseil général et le SMTC oeuvrent une nouvelle fois concrètement pour améliorer les déplacements des Sassenageois.

Nous ne pouvons que nous féliciter que ce projet d’avenir, évoqué depuis plusieurs dizaines d’années, entre enfin , de par la décision de la Métro, dans une phase de réalisation concrète.

Plus que jamais, nous pensons que c’est un travail partenarial avec les instances compétentes qui améliorera les déplacements sur Sassenage. C’est dans cet esprit que les élus de notre groupe œuvrent pour le bien-être des Sassenageois.

Lettre des élus du rassemblement de la gauche, novembre 2011

Depuis une semaine, nous avons entrepris la diffusion de la lettre des élus du rassemblement de la gauche.

Ce document traite des points suivants:

  • Emprunts toxiques: C. Coigné et sa majorité savaient !
  • Nos propositions face au bradage du patrimoine communal
  • Oui à la mobilisation citoyenne contre les antennes relais !
  • La mairie en plein match avec les associations sportives
  • Le maire attribue un logement d’urgence à un adjoint
  • La restauration scolaire pour tous
  • Pas de Sénat pour le maire

Télécharger cette lettre, ici ou en cliquant sur l’image

DISCRIMINATIONS

En lisant la brochure « restaurants, études, garderies, transports – SCOLAIRE », nous pouvons constater des « discriminations », suivant que les 2 parents travaillent ou pas.

Rapprochant ceci d’un recours qu’avait fait et gagné la FCPE d’Oullins sur un sujet similaire, nous demanderons au maire d’annuler cette décision car, en effet, la finalité assignée par la commune au service public de restauration scolaire est de répondre aux besoins alimentaires des enfants qui ne peuvent pas être pris en charge par leurs parents pendant la pause méridienne. Le seul critère de l’activité professionnelle des deux parents ne peut légalement fonder la limitation de l’accès des élèves à la cantine.

Nous interviendrons à ce sujet rapidement.